En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visite uniquement Fermer En savoir plus

ETF : les fondamentaux

En Janvier 1993, State Street, une compagnie de services financiers américaine, lançait le “Spider”, un ETF devenu incontournable qui tire son nom de son code SPDR.

Il réplique toujours depuis l'indice S&P500 et son encours est aujourd'hui de plus de 2 000 milliards.

Les ETF, ou Tracker en francais, se sont depuis constamment développés dans le monde et en Europe, car ils possèdent divers avantages par rapport au OPCVM classiques :

En achetant une part d'ETF, vous pouvez vous exposer, en une seule transaction, à un marché particulier, ce qui vous permet de diversifier facilement votre portefeuille. Les ETF permettent d'accéder aux principales classes d'actifs (actions, obligations, matières premières, immobilier…) et d'investir dans différentes zones géographiques, secteurs, styles ou thèmes d'investissement.

Les ETF reprennent la classification catégorielle des indices qu'ils répliquent et donnent, depuis une même place boursière, un accès immédiat à une multitude de thématiques d'investissement à travers le monde, et dans de multiples devises :

  • Secteurs : santé, banque, télécom
  • Géographies : Asie, Chine, Europe, US ...
  • Stratégie : small cap, dividendes ...
  • Classe d'actifs: actions, obligation, matières premières ...
  • Les ETF sont des fonds indiciels cotés en bourse qui cherchent à répliquer au plus près la performance de leur indice de référence, à la hausse comme à la baisse.

    Une part d'ETF s'achéte et se vend exactement comme une action et la transaction peut avoir lieur pendant les périodes d'ouverture des marchés, Euronext par exemple.

    Les ETF sont 4 à 10 fois moins chers que les OPCVM classiques. Ils présentent une structure de cout optimale car, entre autres, ils ne sont pas soumis à des droits d'entrée, ni de sortie lorsqu'ils sont négociés en bourse.

    Les frais courants, plus faibles en comparaison d'autres instruments financiers, sont directement déduits de la valeur liquidative quotidienne, et sont donc transparents pour l'investisseur mais aussi clairement indiqués et connus d'avance via le TFE.

    En Europe le Total des Frais sur en-cours annuel (TFE) est tombé en 2014 sous le niveau symbolique des 0.1% avec l'ETF Vanguard S&P 500 ETF (VUSA) à 0.09%. Mais la guerre des prix est engagée depuis plus longtemps aux Etats-Unis ou plus de 50 ETF affichent 0.10% ou moins, alors que les fonds privés gérés ont rarement des frais inferieurs à 1% par an.

    Ce sont les économies d'échelle qui permettent des taux si bas puisque le suivi passif d'indices nécessite autant de travail pour 1 million que pour 10 milliards.

    Les ETF sont des instruments liquides sur les bourses, émis pour les émetteurs (Lyxor, Amundi, iShares …) et aisément achetés et vendus grâce aux market makers ou animateurs du marché.

    Ces derniers s'engagent auprès des différentes bourses à jouer le rôle de contrepartie à l'achat et à la vente pendant l'ouverture de la bourse. Ils cherchent à assurer des fourchettes (spread) de prix d'achat-vente limitées.

    Un investisseur est donc certain de pouvoir acheter et vendre ses ETF lorsqu'il le souhaite, sauf en cas de suspension exceptionnelle des négociations.

    Les ETF présentent également l'avantage d'une grande souplesse puisqu'ils peuvent être achetés pendant les heures d'ouverture du marché :

    • en bourse, en temps réel (e-broker par exemple)
    • via un broker, une agence bancaire
    • auprès des Teneurs de marchés (Authorized Participant) pour les gros volumes
    Les ETF étant des fonds ouverts (open funds), les animateurs de marché peuvent créer des parts d'ETF en cas de forte demande.

    La réglementation est stricte pour les gérants de fonds et les ETF sont des produits réglementés, conformes aux normes européennes (UCITS IV) et dont la valeur est connue à tout instant, via la Valeur Liquidative indicative (VLi), publiée (entre autres) sur le site des émetteurs.